Diversification : l’étape des morceaux

 Vous avez diversifié son alimentation. Une nouvelle étape s’annonce : le passage aux morceaux. Voici quelques conseils pour que tout se passe au mieux.

Vous avez diversifié son alimentation. Une nouvelle étape s’annonce : le passage aux morceaux. Voici quelques conseils pour que tout se passe au mieux.

Les morceaux : à partir de quel âge ?

L’introduction des morceaux se fait en douceur, petit à petit.  Chaque enfant a son propre rythme et il faut le respecter.
Ce n’est pas parce qu’un enfant avale le lait qu’on lui donne qu’il est capable de déglutir un autre type d’aliment. « En effet, la succion entraine une déglutition réflexe, » explique Laurie Rousseau, diététicienne de pédiatrie. « Ce n’est qu’à partir de 4 mois que les bébés peuvent déglutir de façon contrôlée », poursuit-elle.

« A partir de 6/7 mois vous pouvez déjà proposer des textures plus épaisses », conseille Laurie Rousseau. Comment ? En mixant un peu moins vos purées par exemple. Il existe également des petites semoules au lait pour bébé qui pourront le familiariser avec une texture un peu plus granuleuse.

Vers 8/9 mois, vous allez passer aux morceaux fondants. Vous pourrez par exemple lui proposer une purée écrasée à la fourchette plutôt que mixée, ou des petites pâtes bien cuites pour être bien fondantes.

Enfin, vers 12 mois, vous pourrez introduire de vrais petits morceaux. Vous pourrez par exemple lui donner des tout petits bouts de viande ou de la pomme râpée. Il est important de ne pas trop retarder l’introduction des morceaux car plus ils surviennent tard dans la diversification, plus ils ont du mal à être acceptés des petits.
Les différentes étapes d’introduction se font toujours sous votre surveillance et avec votre encouragement.

Comment faire ?

  • Variez les textures…
    Proposez à votre enfant des textures différentes : semoule, petits pâtes en alphabet, riz… « Plus vous lui ferez découvrir de nouvelles choses, plus il sera ouvert à goûter de nouvelles saveurs, textures… », explique Laurie Rousseau. Faites-le progressivement.
  • … Et re-proposez souvent la même texture
    Il se peut que votre enfant refuse une nouvelle texture. Il aimait la purée écrasée à la fourchette mais les petites pâtes lui font faire la grimace ? Ce n’est pas grave ! Re-proposez-lui cet aliment quelques jours plus tard. « Il n’accepte pas cette texture car c’est nouveau. Cela est tout à fait normal. Il a besoin d’apprendre à connaître avant d’apprécier » explique Laurie Rousseau.
  • Laissez le prendre contact avec la nourriture
    Vous allez probablement en avoir partout, vous allez peut-être faire quelques lessives en plus, mais il est important de laisser votre enfant tripatouiller son plat. Il va d’abord découvrir les morceaux avec les mains, puis les porter à sa bouche. Et c’est comme ça qu’il finira par apprécier les nouvelles textures. Il a besoin de faire sa propre expérimentation.

Il n’aime pas les morceaux…

Votre enfant a du mal avec ce nouveau stade. Pas de panique ! Il va peu à peu apprécier les morceaux mais il lui faut un peu plus de temps. Voici quelques conseils pour l’aider à apprécier cette nouvelle texture.

  • Utilisez un aliment « ami »
    Il adore les carottes ? Parfait ! Proposez-lui une purée de carottes écrasée à la fourchette. Il apprécie ? Essayez maintenant de lui donner des petits bâtonnets à mâchouiller.
  • Installez-le à table avec vous
    Le meilleur moyen pour qu’un enfant goûte à de nouveaux aliments : le mettre à table avec ses parents.  « Le repas est un moment convivial. Et la convivialité est un aspect essentiel pour la découverte des aliments », témoigne Laurie Rousseau.
    Voir ses parents déguster leur assiette avec plaisir lui donnera envie de gouter et de découvrir ces petits plats. Par mimétisme, il aura envie de les goûter. Attention à ce que bébé ne consomme que des aliments adaptés à son âge.
  • Redonnez-lui une purée lisse
    Si votre enfant a vraiment du mal avec les morceaux, vous pouvez lui redonner une purée plus lisse. Puis quelques jours plus tard, écrasez la purée qu’il préfère à la fourchette. Quelques jours plus tard encore, introduisez  de nouveau des petits morceaux.


Quoiqu’il en soit, il ne faut jamais forcer votre enfant à manger. Son assiette revient entièrement pleine ? Ce n’est pas grave. Il mangera mieux au prochain repas. Ne vous faites pas de soucis, votre enfant prendra goût, petit à petit, à cette nouvelle texture. 

Pour bien commencer la diversification, demandez conseil à votre médecin.

Pour aller plus loin ...

X

Discutez en direct avec une diététicienne de 10h à 17h

 
.