bebe qui pleure

Comprendre ses pleurs

Les pleurs de bébé sont la première forme de langage. Apprenez à les décrypter.

Les pleurs de bébé sont la première forme de langage. Ils ne sont pas un signe de tristesse, mais bien une façon de vous signifier son état d’esprit ou son humeur du moment : la faim, la fatigue, la douleur… Apprenez à les décrypter.

Un bébé vient au monde en pleurant. Cette réaction, normale, est vitale : ainsi, son système respiratoire et cardiaque se met en marche au contact de l’air. Puis les pleurs de bébé deviennent très vite une manière de communiquer avec le monde extérieur. Il y a mille raisons pour lesquelles un bébé pleure. Vous allez très vite déceler les différentes tonalités, intensités, musiques et rythmes de ses pleurs, et mieux le comprendre.

Comment comprendre ses pleurs ?

Jusqu’à l’âge de 3 mois, il manifeste des sensations « physiques » : la faim, la recherche du sommeil, les douleurs liées à la digestion… A chacune de ces causes correspond un type de pleurs facilement identifiable.

  • Quand votre bébé a faim, ses pleurs, très stridents, s’apparentent à des cris de colère, qui montent en intensité très rapidement. Seuls le sein ou le biberon peuvent dans ce cas le calmer !
  • S’il s’agit plus de sanglots, accompagnés d’agitation et de petits grognements, cela signifie que votre bébé est fatigué, a envie de dormir.
  • Quand ses cris sont aigus, durent et sont inconsolables, c’est qu’il a mal quelque part, au ventre le plus souvent (les coliques du nourrisson).
  • Si ses pleurs sont faibles mais insistants, il veut tout simplement vous dire que sa couche est sale, et qu’il a envie d’être changé !

A partir de 6 ou 8 mois, les pleurs de votre bébé sont moins liés à des causes physiques : ils sont une façon d’extérioriser ses différentes émotions. Il manifeste ainsi son ennui, sa frustration, sa rage, ses peurs… En général, votre bébé pleure pour que vous vous occupiez de lui, pour que vous le rassuriez. Un petit câlin devrait bien vite résoudre la situation !

Petites astuces pour apaiser ses pleurs

Par ses pleurs, votre bébé exprime d’abord son besoin d’être sécurisé, rassuré, écouté. N’hésitez donc pas à le prendre dans vos bras, à lui montrer que vous êtes là. Et cela peut passer par différents moyens : les caresses, les chansons, les bisous, les mouvements qui bercent, les jeux, la balade… Vous trouverez très vite la méthode qui marche le mieux avec votre bébé !

Si vous ne comprenez pas immédiatement le sens des pleurs de votre bébé, ce n’est pas grave. Gardez votre calme, dites à votre bébé qu’il a sûrement une bonne raison de pleurer mais que vous ne la comprenez pas. En lui montrant que vous partagez sa douleur, que vous êtes là à ses côtés, vous faites déjà beaucoup pour lui !

LE SPASME DU SANGLOT

Parfois, votre bébé pleure si fort qu’il en perd son souffle ! Cette crise de colère est bénigne. Prenez-le dans vos bras, allongez-le et restez calme : tout rentre vite dans l’ordre. Pour vous rassurer, parlez-en à votre médecin.

Conseil des experts

Elles sont l’objet de beaucoup de questions et d’inquiétude puisqu’elles ont au début le seul langage dont dispose le bébé. Mais elles sont pour les adultes directement associées à la tristesse et à la douleur. Il faut savoir que les pleurs n’expriment pas que de la peur ou de la détresse mais aussi une décharge nécessaire, souvent en fin de journée. Il ne faut jamais oublier la dimension radicalement nouvelle du monde pour un tout petit qui vient de naître, tout est à construire psychiquement et corporellement pour lui ! Le principal est l’effort d’interprétation de la mère, son entrée en communication vis-à-vis des pleurs, en somme son attitude bienveillante. En un sens la volonté de comprendre les pleurs est plus importante que le fait de trouver la raison des pleurs au premier coup ! Dans les premiers mois, il faut parvenir à accepter les pleurs non comme le signe de la tristesse mais d’abord comme le signe que ce bébé est bien vivant ! La proximité de la mère, mais aussi du père, son contact, son odeur et sa voix rassurent le bébé et calment les pleurs. Laurence Joseph, psychologue.