Me connecter

Mes conseils grossesse

Je m'inscris

Pour bénéficier de conseils tout
au long de votre grossesse,
inscrivez-vous au Club
"Parlons Bébé":
développement de bébé,
alimentation, bons plans...

Je m'inscris
 

Mon calendrier de grossesse

Découvrez les grandes étapes de votre grossesse et vos premiers rendez-vous avec votre bébé grâce au calendrier de grossesse

En savoir plus

Calculez votre date d'accouchement

Outil gratuit et simple d'utilisation pour vous aider à calculer votre date d'accouchement.

Je calcule

Qu'est-ce qu'une fausse couche ?

Le point sur ces grossesses arrêtées spontanément.

 

Même si la fausse couche est un moment douloureux dans la vie d’une femme enceinte, elle ne présage pas de difficultés pour avoir un enfant. Le point sur ces grossesses arrêtées spontanément.

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

Une fausse-couche est un arrêt spontané précoce d’une grossesse. La plupart d’entre elles ont lieu au cours du premier trimestre. A partir de la 11è semaine d’aménorrhée, on parle cette fois de fausse couche tardive. Et après la 15è semaine d’aménorrhée, on parle de mort fœtale in utero.

Les signes d’une fausse couche 

Lors du suivi de grossesse, l’échographiste peut s’apercevoir de deux choses : soit il détecte un embryon sans activité cardiaque ; soit il découvre un œuf sans embryon, plus communément appelé « œuf clair ». Dans les deux cas, cela s’appelle une fausse couche.

Vous pouvez aussi avoir des signes annonciateurs d’une fausse couche :

  • Des saignements : qu’ils soient faibles ou plus abondants, ils peuvent être le signe d’une fausse couche. Si vous êtes enceinte et que vous saignez, prenez rendez-vous rapidement avec votre médecin. Cela ne signifie pas forcément que vous faites une fausse couche, mais ils restent l’un des signes majeurs de l’arrêt d’une grossesse. Sachez qu’ils peuvent survenir plusieurs jours voire semaines après l’arrêt de la grossesse.

  • Des maux de ventre : vous pouvez ressentir de vives douleurs dans le bas-ventre, comme des petites contractions.


Les facteurs de risques d’une fausse couche

Il en existe plusieurs :

  • L’âge de la maman. A partir de 40 ans, le risque de fausse couche est plus élevé.
  • Des anomalies génétiques des parents
  • Des anomalies thyroïdiennes de la maman
  • Des maladies de la coagulation (thrombophilies)
  • Des antécédents d’aspiration-curetage.

Le déroulement d’une fausse couche

Après avoir identifié la fausse couche, il faut évacuer l’œuf de l’utérus. Pour cela, il y a 3 possibilités

  • Soit l’œuf s’évacue-lui même. C’est ce qu’on appelle « la fausse couche spontanée ».
  • Soit le gynécologue propose à la maman de prendre des médicaments à base de prostaglandine, si la taille de l’œuf le permet (il doit faire moins de 30 mm). La patiente prendra ce traitement chez elle. Aucune hospitalisation n’a lieu. Elle aura des contractions, des saignements. Une dizaine de jours plus tard, son médecin vérifiera son utérus pour être certain que l’œuf s’est bien évacué.

  • Le gynécologue peut directement opter pour une aspiration-curetage, si la situation l’oblige (urgence, saignements abondants…).

Si la fausse couche était spontanée, laissez passer un cycle avant de retenter de faire un bébé. En revanche, si vous avez subi une aspiration, mieux vaut attendre trois cycles.

Les causes d’une fausse couche

On ne peut pas donner de cause précise concernant les fausses couches mais de nombreuses études ont montré que les fœtus comportaient des anomalies chromosomiques. La Nature régule elle-même les choses et provoque l’arrêt de la grossesse. Néanmoins, ce n’est pas parce qu’une femme subit une fausse couche qu’elle ne pourra pas avoir d’enfant par la suite. De la même façon, il faut bien avoir à l’esprit que ces anomalies chromosomiques ne se répètent pas. Vous pourrez donc tout à fait avoir un enfant en excellente santé par la suite !

 

Pour aller plus loin ...

 
.