Bien-être pendant ma grossesse
Article
Add this post to favorites

37e semaine de grossesse (39 SA)

Vous êtes maintenant enceinte de 37 semaines, ce qui correspond à 39 semaines d’aménorrhée. Vous êtes officiellement entrée dans le neuvième et dernier mois de grossesse, la ligne d’arrivée approche !

 

  • Taille : environ 51 cm de la tête aux pieds
  • Poids : environ 3 kg
  • Pensez à vous reposer dès que possible et à maintenir une alimentation équilibrée
  • 2 semaines restantes  
8 mins de lecture

La fin de votre grossesse est le moment de forts changements pour vous et votre bébé. Cette période peut susciter de nombreuses questions : « Comment savoir si je suis en travail ? », « Quels sont les signes de l’accouchement à venir ? », etc. Cet article vous guide sur ce que vous devez savoir à la 37e semaine de grossesse.

Les moments clés à la 37e semaine de grossesse

La 37e semaine de grossesse soit 39 semaines d’aménorrhée, symbolise l’approche imminente de l’accouchement. Chez le fœtus, cette semaine est synonyme de peaufinage : il se prépare pour sa grande sortie. Pour la mère, il est temps de surveiller de près les signes annonciateurs du travail.

Plongez dans la 37ème semaine de grossesse

À 37 semaines de grossesse :  

  • Votre bébé a maintenant la taille d’une pastèque ! Ses organes sont pratiquement développés et il continue de prendre du poids. 
  • La plupart des fonctions vitales de votre petit sont prêtes pour la vie à l’extérieur de l’utérus. Sa peau s’est éclaircie et est moins ridée, tandis que le lanugo, ce duvet fin qui couvrait son corps, commence à disparaître. 
  • Vous pouvez, lors de cette semaine, ressentir des contractions irrégulières, connues sous le nom de contractions de Braxton-Hicks. Ce sont des préparatifs de votre corps pour le jour J. 

Notez tout signe inhabituel et n’hésitez pas à contacter votre médecin si vous pensez que le travail a commencé.

Que se passe-t-il pour bébé ?

À 37 semaines de grossesse, votre bébé est presque prêt à vous rencontrer. Après des mois de développement et de croissance, il termine les dernières préparations avant l'arrivée dans le monde extérieur :  

  • À ce stade avancé de la grossesse, votre petit a probablement adopté la position de tête en bas, préparant son entrée par le canal de naissance. Cette position, appelée la présentation céphalique, est la plus propice et la plus sécuritaire pour un accouchement par voie naturelle. 
  • Les poumons sont l'un des derniers organes à maturer, et à la 37e semaine, ils sont presque complètement développés. Cette maturation est fondamentale car elle assure que votre bébé pourra respirer par lui-même dès sa naissance. Les surfactants, des substances qui aident les poumons à rester ouverts, sont désormais produits en quantité suffisante. Cela permettra aux alvéoles de ne pas s'effondrer et de faciliter l'échange d'oxygène dès les premières respirations hors du ventre. 
  • Les réflexes du bébé, tels que la succion et la prise, sont désormais bien établis. Ces réflexes innés sont vitaux pour l'alimentation et la protection dès les premières heures suivant la naissance. Ces comportements vous aideront à établir une connexion dès les premiers instants, surtout si vous choisissez d'allaiter. 
  • Votre bébé s'exerce aussi à des mouvements respiratoires, bien qu'il n'y ait pas d'air dans son environnement actuel. Ces exercices sont cruciaux pour le développement de ses muscles thoraciques et de son diaphragme.  

Même les yeux de votre enfant, cachés derrière les paupières closes la plupart du temps, s'entraînent pour la vie après la naissance. L'enfant peut percevoir les variations lumineuses à travers la paroi abdominale et réagir par des clignements. Ces réactions à la lumière seront plus évidentes une fois qu'il sera exposé aux éléments visuels du monde.

À ce stade, chaque jour est précieux, car c'est une opportunité supplémentaire pour votre bébé de grandir et de se renforcer. Néanmoins, à 37 semaines, si le travail devait commencer, votre bébé serait considéré comme à terme et prêt à faire son grand début.

Les changements pour maman

A ce stade le corps continue d'envoyer des signaux marquants la fin de votre parcours et se prépare activement pour l'accouchement. Pendant que votre bébé se positionne dans le bassin, une pression accrue se fait ressentir dans cette zone, signe tangible que votre corps s'ajuste pour faciliter le passage de votre enfant. Cette pression peut entraîner des sensations inconfortables et parfois douloureuses, souvent décrites comme des tiraillements ou une lourdeur dans le bassin.

Ces changements physiques sont le résultat de plusieurs modifications qui ont lieu dans votre organisme : 

  • Votre utérus s'est étendu à sa taille maximale, et les ligaments, déjà étirés, peuvent causer une sensation de douleur pelvienne à mesure que le bébé s'installe pour l'accouchement. Vous pourriez également ressentir ce que l'on appelle le "relâchement pelvien" où les articulations et les ligaments de cette zone se détendent sous l’effet de l’hormone relaxine pour préparer le corps à l’accouchement. Cette même relaxine peut également provoquer une plus grande souplesse des articulations et une certaine instabilité, alors soyez attentive à vos mouvements. 
  • Le col de l'utérus subit aussi des transformations, devenant plus mou et commençant à s'effacer et se dilater en prévision du travail. Vous et votre praticien surveillerez les signes du travail, tels que la rupture des membranes (perte des eaux), les contractions régulières, ainsi que tout changement dans le col de l'utérus lors des examens. 

Outre ces aspects plus "mécaniques", il est primordial de poursuivre une alimentation saine et équilibrée pour fournir à votre corps l'énergie nécessaire pour l'accouchement et pour soutenir la santé de votre bébé jusqu'à la naissance. Dormir devient de plus en plus difficile, mais il reste essentiel d'obtenir autant de repos que possible. Privilégiez les positions qui soulagent la pression du bassin et le poids du ventre, et utilisez des oreillers pour un meilleur support. En effet, la fatigue peut s'intensifier en raison de la charge supplémentaire que représente le poids du bébé et l'énergie requise pour les derniers préparatifs. De petites siestes ou moments de détente en journée pourront vous aider à gérer cette fatigue. Les promenades légères, recommandées par les professionnels de santé, sont bénéfiques pour la circulation sanguine et peuvent également contribuer à l'abaissement du bébé dans le bassin, renforçant ainsi la possibilité d'un accouchement naturel.

Les changements que vous endurez sont à la fois impressionnants et nécessaires. Ils se préparent à introduire votre enfant dans ce monde et à vous initier dans l'extraordinaire voyage qu'est la maternité. Tout au long de cette dernière ligne droite, restez en contact étroit avec votre professionnel de santé pour naviguer à travers ces changements avec confiance et assurance.

Examens prénataux et consultations médicales

À 37 semaines de grossesse, vous approchez de la fin de votre parcours prénatal, et la 7e consultation de grossesse représente généralement la dernière visite de routine avant l'accouchement. Cette consultation est un moment clé pour évaluer l'état de santé du bébé et de la mère, mais aussi pour finaliser les préparatifs pour l'accouchement. 

Durant cette visite, votre médecin ou sage-femme va s'assurer que tous les indicateurs sont au vert pour un accouchement sécuritaire. Ils effectueront tous les contrôles habituels, tels que : 

  • la mesure de votre tension artérielle,  
  • le poids,  
  • la hauteur utérine pour apprécier la croissance fœtale,  
  • l’écoute des battements de cœur du bébé.  

Ces examens sont essentiels pour s'assurer que le bébé se porte bien et que vous êtes dans les meilleures conditions pour accoucher.

Un examen du col de l'utérus peut être réalisé pour vérifier sa maturation, s'il s'est effacé ou dilaté, signes que le corps se prépare activement pour le travail. C'est également le moment de discuter des derniers signes à surveiller qui indiqueraient que le travail a commencé, tels que des contractions régulières et douloureuses, la perte du bouchon muqueux, ou la rupture des membranes.

Si des préoccupations particulières ont été identifiées lors de votre suivi, comme un risque accru de complications ou un bébé se présentant par le siège, des discussions supplémentaires pourront avoir lieu afin de planifier la meilleure approche pour l'accouchement. Dans certains cas, une échographie supplémentaire ou des tests spécialisés pourraient être recommandés pour un suivi plus étroit.

Enfin, cette visite est l'occasion de vérifier que tous les documents nécessaires sont en ordre, comme les papiers d'assurance ou les documents médicaux nécessaires pour l'enregistrement à la maternité.

Et le partenaire dans tout ça ?

L'implication du partenaire dans le processus de l'accouchement est précieuse, et cela inclut même les situations où une césarienne devient nécessaire. Si vous êtes confrontés à la perspective d'une césarienne, sachez que le rôle du partenaire reste fondamental et que sa présence peut être extrêmement rassurante pour la future mère.

Sous réserve des procédures de l'établissement et de l'approbation médicale, le partenaire peut souvent assister à l'opération en restant à côté de la future maman, derrière le champ opératoire. Il pourra lui tenir la main, l'encourager et la soutenir émotionnellement pendant l'intervention. Le partenaire a aussi la possibilité d'être la première personne à accueillir le bébé avec la mère, ce qui peut être un moment d'une intensité particulière, malgré le contexte moins naturel de la césarienne.

Il est important de discuter au préalable avec l'équipe médicale pour connaître la politique de la maternité concernant la présence du partenaire en salle d'opération. Certaines conditions, comme une césarienne d'urgence ou des complications, pourraient limiter cette possibilité. Toutefois, dans de nombreux cas, les établissements de santé s'efforcent de favoriser l'implication du partenaire pour que ce dernier puisse offrir un soutien émotionnel et affectif, contribuant ainsi à une expérience de naissance positive pour tous.

La préparation à l'avance peut inclure des discussions lors des visites prénatales, y compris l'élaboration d'un plan de naissance où les souhaits concernant la présence du partenaire pendant une césarienne sont clairement stipulés. Le partenaire peut également se préparer en se renseignant sur le déroulement de la césarienne et en apprenant des techniques pour aider à calmer et réconforter la mère avant, pendant et après l'opération.

Après la césarienne, leur rôle continue d'être important, aidant la mère pendant la récupération et prenant soin du nouveau-né. La communication et la coopération avec l'équipe médicale sont essentielles pour que le partenaire puisse jouer pleinement son rôle durant cet événement transformateur. 

Outils Icon
MVP Logo
  • Benefit Icon 1

    Accédez à des outils pratiques

    Recevez des astuces et conseils d'experts par e-mail

  • Benefit Icon 2

    Découvrez vos bons de réduction

    A utiliser sur les gammes GUIGOZ® 2 ou GUIGOZ® Croissance

  • Benefit Icon 3

    Un Bébé, Un Arbre

    Bébé devient parrain d'un petit arbre, recevez son certificat

téléphone

Les Laboratoires Guigoz à votre écoute !

Pour plus de conseils ou des réponses à vos questions, nous vous accompagnons au

0 800 100 409 - 24H/24 et 7J/7 (Service et appel gratuits)

Search icon

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez ?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.