Un Bébé un Arbre - En savoir plus

arbres plantés

Me connecter
 

Mes bons plans de maman

Recevez chaque mois par email les trucs et astuces que nous avons dénichés pour vous et votre bébé !

Je m'abonne

Je m'inscris

Pour accéder à tous nos outils pratiques, inscrivez-vous au Club "Parlons Bébé" ! Conseils d'experts, albums de bébé, bons plans...

Inscrivez-vous

Composition du lait maternel : que contient le lait maternel ?

Le lait maternel est l'aliment idéal pour apporter à bébé les nutriments dont il a besoin. Découvrez sa composition

« Le lait de femme, c’est un liquide biologique complexe mais c’est avant tout 85% à 90% d’eau ! », explique Frédérique Teurnier, sage-femme.

 

Que contient le lait maternel ?

 Il contient aussi  principalement :

 

  • -Des lipides : environ 35 à 40g/L avec une digestibilité et une absorption très bonne. Ils sont importants pour la maturation cérébrale et rétinienne. La teneur des différents lipides dépend des apports alimentaires de la femme allaitante. Il est donc essentiel que la maman ait un régime alimentaire équilibré pendant la période d’allaitement. Ce n’est donc en aucun cas le moment de faire un régime draconien, supprimant toutes les graisses.

 

  • -Des glucides qui fournissent 40% des calories dont le bébé a besoin: 

- du lactose (70g/L) qui constitue l'un des principaux glucides du lait

- des oligosaccharides du lait maternel (environ 5 à 15g/L), qui appartiennent à la famille des glucides  et jouent un rôle dans la protection du bébé et  la mise en place de son microbiote

 

  • -Des protéines: la teneur en protéines du lait maternel est comprise entre 8 et 12g/L et évolue au cours du temps (de la lactation ou même durant une tétée) pour suivre les besoins de bébé. 

 

  • -Des vitamines : mais le lait maternel contient peu de vitamine K (antihémorragique) et peu de vitamine D (essentielle à la synthèse des os). C’est la raison pour laquelle le bébé doit être supplémenté.

 

  • -Des sels minéraux  et des oligo-éléments (2 g/L), une quantité adaptée aux possibilités d'élimination rénale du bébé.

 

Les oligosaccharides du lait maternel: des composants essentiels

Les oligosaccharides contenus dans le lait maternel sont peu digérés dans l'intestin grêle et se retrouvent essentiellement dans le colon. Ainsi, ils ont un rôle important dans l'installation de la flore intestinale dans le tube digestif du nourrisson. « Il est important que la flore du bébé se développe pour limiter les troubles digestifs bas (coliques, diarrhées…) », explique la sage-femme. Ils ont une vraie action prébiotique. 

 

Les oligosaccharides du lait maternel favorisent la fabrication d’acides gras à courtes chaines, essentiels pour le développement du système neurologique du bébé.
Comment ? La fermentation des oligosaccharides aide à découper en petits morceaux les acides gras qui arrivent dans l'organisme en une longue chaine, les rendant ainsi plus assimilables. 

 

Mais ce n’est pas tout !  Les oligosaccharides du lait maternel sont aussi, par leurs différents mécanismes, des agents anti-infectieux et anti-inflammatoires essentiels. 

Pour résumé, les oligosaccharides du lait maternel sont de véritables alliés qui aident le bébé à éviter bien des désagréments.

Le colostrum, le lait de la naissance

Également qualifié de « premier lait », le colostrum est un liquide produit par les glandes mammaires au moment de l’accouchement. Particulièrement riche en nutriments et en oligo-éléments, le colostrum constitue la première substance nutritive que le nouveau-né va boire juste après la naissance. S’il est produit en des quantités assez faibles, le colostrum maternel reste un véritable concentré d’énergie et de protection, puisqu’il renferme d’innombrables anticorps. L’organisme de la femme adapte d’ailleurs sa production de colostrum de manière à répondre aux besoins du bébé. Tirant vers le jaune, la couleur du colostrum est particulièrement reconnaissable. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il dégage une odeur qui va attirer naturellement le nouveau-né vers le sein de sa mère, favorisant ainsi le réflexe de l’allaitement maternel.

 

Entre colostrum et lait mature : le lait de transition

Entre le premier lait – le fameux colostrum – et le lait maternel « mature », il y a une phase de transition par laquelle le lait va passer avant d’acquérir les propriétés nécessaires pour être consommé sur le long terme par bébé. On parle donc de lait de transition pour qualifier la substance nutritive que les nouveau-nés boivent pendant leurs deux premières semaines de vie, soit juste après avoir consommé le colostrum. La composition du lait de transition va alors évoluer progressivement. La composition du lait maternel va ainsi se « normaliser » pour satisfaire les besoins nutritionnels du nouveau-né en constante évolution, et ce, dès l’accouchement.

 

Le lait mature, l’équilibre parfait

Le lait maternel est loin d’être une substance figée. Sa composition évolue considérablement lors des premières semaines de vie du nouveau-né. Si l’on se réfère à sa définition, le lait mature est celui qui va permettre au bébé de grandir. Il contiendra alors tous les éléments indispensables pour assurer la croissance et le développement physique et cognitif du nouveau-né. Et cela tombe bien, car la première poussée de croissance forte du bébé survient vers la 3e semaine environ ! C’est pour cette capacité à s’adapter aux besoins de l’enfant que le lait maternel constitue le mode d’alimentation recommandé par les pédiatres dans les premières semaines après la naissance.


Mais comment se fabrique le lait maternel ? Retrouvez toutes les informations dans cet article !

Pour aller plus loin ...

X

Discutez en direct avec une diététicienne de 10h à 17h

.