Me connecter

Je m'inscris

Pour recevoir des bons de réduction, des bons plans et transformer vos achats en cadeaux inscrivez-vous au Club "Parlons Bébé”.

Inscrivez-vous
 

Un bébé
un arbre

Inscrivez gratuitement bébé pour qu'il soit parrain d'un petit arbre et recevez son certificat de parrainage.

J'inscris mon bébé

Collecteur de lapinous

Collectez les codes lapinous et
transformez vos achats
en cadeaux !

En savoir +

Comment l’aider à arrêter la sucette ?

Tétine, totote, tutute, sucette… Comment aider votre petit à s’en détacher ? 

Tétine, totote, tutute, sucette… Nombreux sont les surnoms donnés à ce petit objet que votre enfant aime téter. Apaisante, rassurante, la tétine ne doit cependant pas durer trop longtemps. Comment aider votre petit à s’en détacher ? La réponse avec Ghislaine Dubos-Courteille, psychologue clinicienne, spécialiste des enfants.

Comment l’aider à arrêter la sucette ?

Tétine, totote, tutute… Comment aider votre petit à arrêter la sucette ?

 

Tétine, totote, tutute, sucette… Nombreux sont les surnoms donnés à ce petit objet que votre enfant aime téter. Apaisante, rassurante, la tétine ne doit cependant pas durer trop longtemps. Comment réussir le « sevrage » de la sucette ? La réponse avec Ghislaine Dubos-Courteille, psychologue clinicienne, spécialiste des enfants.

Pourquoi les enfants aiment-ils tant leur tétine/sucette ?

La tétine est chargée d’une grande valeur symbolique : elle représente la mère. L’enfant met du temps à s’apercevoir qu’il ne fait pas qu’un avec sa maman et vers 8 ou 9 mois, il découvre ce que l’on appelle la permanence de l’objet. Il comprend que même si sa maman n’est plus dans la même pièce que lui, elle est tout de même toujours là. « Quand il tète sa sucette, il fait exister sa mère en lui », explique Ghislaine Dubos-Courteille. 

« Il faut également rappeler que la succion est une fonction primaire, ajoute Ghislaine Dubos-Courteille, c’est une manière d’approcher le monde et de forger sa sécurité intérieure. »

Or, quand il grandit, l’enfant doit se séparer de sa mère, s’en distancier pour aller vers le monde. 

« Ce moment génère un sentiment d’angoisse de perte. Il passe du bébé au stade enfant. Il quitte sa position antérieure et a donc peur », explique Ghislaine Dubos-Courteille. Les changements de position entraînent souvent des angoisses, même chez nous les adultes !

La tétine, qui est une forme de régression, va alors agir comme une réassurance, une sécurité, un intermédiaire entre deux positions : celle du tout petit bébé et celle de l’enfant. Pas si facile donc pour lui d’arrêter la sucette !

Comment arrêter la sucette ? Huit astuces pour l’aider 

Le laisser choisir son moment

Votre rôle est d’accompagner votre enfant dans les différentes étapes de sa vie. Et bien souvent, il vous devance. Il est fréquent de voir un enfant se détacher seul de sa tétine. Inutile donc de le brusquer.

Souvent, quand ils entrent à l’école ou à la crèche, qu’ils ont une vie sociale et qu’ils développent d’autres centres d’intérêt, ils délaissent leur sucette naturellement. Le sevrage de la sucette se fait alors en douceur.

Ne pas lui interdire brusquement

« Il ne faut pas être trop rigide », prévient Ghislaine Dubos-Courteille. Votre enfant peut avoir besoin ponctuellement de sa tétine, quand il est fatigué par exemple. Vous pouvez alors lui autoriser.

Ne pas se fixer sur l’idée que vous avez de la tétine

La dernière des choses à faire est de vous fixer sur la représentation que vous avez de la tétine – c’est sale ; ça l’empêche de parler ; que va-t-on penser de moi en tant que parent si mon enfant l’a toujours ? Plus vous vous crisperez sur ce sujet, plus votre enfant aura du mal à s’en détacher. 

Lui parler de l’école

Pour savoir comment arrêter la sucette, lui parler de l’école peut vous aider. Vous pouvez dire à votre enfant qu’il va bientôt entrer à l’école et que les enfants ne gardent pas leur sucette. Valorisez son entrée en maternelle, expliquez-lui qu’il va faire des activités, qu’il va parler et que sa tétine sera gênante dans ce cas.

Fixer des moments précis

Pour que le sevrage de la sucette soit efficace, définissez des temps précis. En accord avec votre enfant, dites-lui par exemple qu’il a le droit d’avoir sa tétine quand il dort. « Tu en as encore besoin pour t’endormir, je suis d’accord. Mais dès que tu te réveilles, tu la laisses dans ton lit. » La sucette agit souvent comme un doudou. Votre enfant acceptera donc probablement ce compromis.

Lui expliquer qu’il grandit

C’est important de montrer à votre enfant que le fait de grandir est inéluctable, de lui expliquer que cela est normal et naturel. Un bon moyen d’apaiser ses angoisses en plus de l’aider à arrêter la tétine.

Choisir un livre adéquat

La littérature jeunesse regorge de trésors ! Il existe de nombreux livres qui abordent le sujet de la tétine et qui permettent à votre enfant de voir que leurs héros aussi laissent de côté leur sucette, à un moment donné.

Lui apprendre à verbaliser

La tétine apaise votre enfant quand il est angoissé. Plutôt que de le laisser dans le mutisme, amenez-le à verbaliser ses inquiétudes. « Comment peut-on faire pour t’apaiser sans la sucette ? » « Qu’est-ce qui te ferait du bien ? » Vous pouvez alors trouver un substitut avec lui : un autre doudou, un livre, un objet…

Le sevrage de la sucette est difficile…

Si après 3 ans, votre enfant refuse de quitter sa sucette et qu’il est presque dans un comportement addictif, c’est qu’il y a un manque. « Il n’a pas suffisamment de sécurité intérieure », indique Ghislaine Dubos-Courteille. Il faut alors s’interroger sur cela. A-t-il son content de câlins et de bisous chaque jour ? Passez-vous suffisamment de temps avec lui ? Un changement récent a-t-il pu le perturber ?

 

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre, qui vous donnera certainement des clés pour mieux comprendre l’attitude de votre enfant. 

Pour aller plus loin ...

 
.