Je m'inscris

Pour recevoir des bons de réduction, des bons plans et transformer vos achats en cadeaux inscrivez-vous au Club "Parlons Bébé”.

Inscrivez-vous
 

Un bébé
un arbre

Inscrivez gratuitement bébé pour qu'il soit parrain d'un petit arbre et recevez son certificat de parrainage.

J'inscris mon bébé

Collecteur de lapinous

Collectez les codes lapinous et
transformez vos achats
en cadeaux !

En savoir +

Comment l’aider à être propre ?

Quelques conseils pour aider votre enfant à être propre et à privilégier le pot aux couches.

Les couches, c’est bien, le pot c’est encore mieux ! Aux alentours de 2 ans, votre enfant va peu à peu faire l’acquisition de la propreté.

Cette grande étape se déroule rarement du jour au lendemain. Voici quelques conseils pour l’aider à être propre.
Merci à Brigitte Lepage, infirmière puéricultrice en PMI.

Ne pas être trop pressé

Un enfant peut être propre vers 2 ans, voire un peu avant ou un peu après.

Avant cet âge, il n’a pas encore la maîtrise complète de ses sphincters, ces muscles qui permettent de contrôler l’ouverture ou la fermeture des orifices pour aller à la selle ou uriner.

L’astuce de Brigitte Lepage : si votre enfant peut monter les escaliers en alternant les pieds, c’est qu’il commence à maîtriser ses sphincters.

Être attentif au développement de son enfant

Quand votre enfant commence à dire « j’ai fait pipi dans ma couche », cela signifie qu’il intègre petit à petit le fait qu’il urine. C’est le bon moment pour commencer à lui parler du pot.
Une seconde étape intervient généralement un peu plus tard quand l’enfant dit au moment même où il urine qu’il fait pipi. C’est un peu trop tard pour le mettre sur les toilettes, mais il l’a senti venir.

Vous pouvez donc commencer à lui proposer le pot, à l’inviter à s’asseoir dessus et à lui expliquer quand il faut le demander.
Enfin une troisième étape arrivera : celle où l’enfant manifestera son envie d’aller aux toilettes avant qu’il ne soit trop tard.

Bien choisir le pot

« Choisissez-le le plus simple possible », recommande Brigitte Lepage. « Il faut juste qu’il soit confortable, avec une bonne assise bien large pour qu’il soit stable. » Inutile d’investir dans un pot version son et lumière !

Le familiariser avec le pot

Ce n’est pas parce que vous sentez votre enfant prêt qu’il acceptera immédiatement d’aller faire ses besoins sur un pot. Pour lui, c’est nouveau !

Montrez-lui, allez même l’acheter avec lui, laissez-le jouer avec au départ s’il le souhaite ou même s’asseoir dessus tout habillé. Ce sera une façon pour lui de se familiariser avec ce nouvel objet.

Choisir un bon livre

Il existe de nombreux livres qui abordent le sujet de la propreté. C’est un excellent moyen d’aborder le sujet !

Les enfants découvrent ainsi que leurs héros favoris vont eux aussi sur le pot. Ils peuvent vous poser des questions sur le comportement du personnage du livre par exemple et cette interaction peut générer un dialogue sur la propreté.

Lui proposer à certains moments précis

Vous pouvez tout à fait proposer le pot à votre enfant à certains moments de la journée : avant la sieste, après le goûter…

Cela ne doit cependant pas se transformer en l’obligation d’aller sur le pot à heures fixes. C’est une façon de l’habituer à y aller et de lui apprendre aussi à y penser.

« S’il ne veut pas rester sur le pot, on l’enlève », insiste Brigitte Lepage. Il ne faut pas que cela dure trop longtemps.

Le rassurer

Il faut avoir conscience qu’aller à la selle représente une perte pour l’enfant. Il « donne » quelque chose à ses parents.

Et c’est en effet pour leur faire plaisir au départ qu’il accepte d’aller sur le pot. Cependant, ce « cadeau » qu’il offre est aussitôt jeté.

Cela peut alors être déstabilisant pour l’enfant. Il faut donc le rassurer, lui expliquer que cette étape est normale et naturelle. Évitez d’ailleurs de lui dire que c’est sale ou dégoûtant.

L’aider à grandir

Ne plus mettre de couche est une nouvelle étape dans la vie de votre enfant.

Il grandit, mais ce n’est pas toujours si facile pour lui. Valorisez-le, montrez-lui l’intérêt de grandir (quand on grandit, on peut faire du vélo, on peut aller à l’école…).

Veillez à avoir toujours un discours positif sur cette étape.

Le féliciter… sans trop en faire

Premier « pipi » dans le pot !

Fiers, vous félicitez votre enfant, mais inutile de trop en faire. C’est un acte naturel, il ne faut donc pas le survaloriser.

De plus, alors même que vous l’encouragez, vous allez jeter ses urines ou ses selles aux toilettes dans la minute qui suit. Il ne comprendrait donc pas pourquoi tant d’encouragements se soldent par un tel acte.

Mettre le pot dans un endroit accessible

Le pot ne se met pas en plein milieu du salon ! Il est important de préserver l’intimité de votre enfant.

Vous pouvez donc mettre le pot dans les toilettes ou, si vous n’avez pas la place, dans la salle de bains. Veillez cependant à ce que ces endroits soient facilement accessibles.

En effet, si ces espaces se trouvent à l’étage, ce ne sera pas l’idéal pour votre enfant.

Choisir les bons vêtements

Dès que votre enfant commence à aller sur le pot, oubliez les bodies, salopettes et autres collants !

Il faut choisir des vêtements faciles à enlever (tant pour vous que pour lui). Privilégiez des pantalons à taille élastique, des slips ou culottes par exemple.

Avertir l’entourage

Votre enfant commence à aller sur le pot.

Pensez alors à prévenir les personnes qui s’occupent de lui : la nounou, le personnel de la crèche, les grands-parents…

Il ne peut pas devenir complètement propre s’il le fait uniquement chez lui et qu’une fois arrivé chez l’assistante maternelle, il remet une couche.

Ne pas se focaliser ni s’agacer

Inutile de vous focaliser sur cette étape. Plus vous insisterez, moins votre enfant sera prompt à aller sur le pot. Laissez-le aller à son rythme.

Vous verrez qu’une fois votre attention portée sur autre chose, il ira naturellement vers le pot.
Il se peut également qu’il urine alors qu’il n’a pas de couche. Ne le disputez pas, c’est tout à fait normal que ce genre de petit incident arrive. Si votre enfant joue par exemple, il ne pense pas à aller sur le pot.

Pour aller plus loin ...

X

Discutez en direct avec une diététicienne de 10h à 17h

 
.