Mes conseils grossesse

Je m'inscris

Pour bénéficier de conseils tout
au long de votre grossesse,
inscrivez-vous au Club
"Parlons Bébé":
développement de bébé,
alimentation, bons plans...

Je m'inscris
 

Mon calendrier de grossesse

Découvrez les grandes étapes de votre grossesse et vos premiers rendez-vous avec votre bébé grâce au calendrier de grossesse

En savoir plus

Calculez votre date d'accouchement

Outil gratuit et simple d'utilisation pour vous aider à calculer votre date d'accouchement.

Je calcule

L'importance du peau à peau

Découvrez les bienfaits du peau à peau dès l'arrivée de bébé

Longtemps bousculés à la naissance, les bébés sont aujourd’hui immédiatement posés sur leur maman, sans la moindre intervention de l’équipe médicale, quand la situation le permet. Un geste chargé de sens et plein de vertus. Le point sur les bienfaits du peau à peau avec Dr Dominique Leyronnas, pédiatre.

 

 

Le peau à peau : un sas de décompression pour passer d’une vie à l’autre

 

S’il y a un sens qui a longtemps été mis au ban de la société, c’est celui du toucher. « On était dans une culture qui limitait le contact avec la peau pour diverses raisons qu’elles soient culturelles, religieuses, hygiéniques… Se toucher n’était pas « bon », explique Dominique Leyronnas. Aujourd’hui, on observe une tendance inverse.
« On réhabilite la peau depuis quelques années seulement comme organe de communication » constate le pédiatre,  notamment dans l’univers de la petite enfance. Il suffit de voir l’engouement pour les cours de massage pour bébé ! « C’est le contrepied de l’absence de contact entretenu pendant des générations » résume t-il.

 

On a bousculé les bébés pendant des dizaines d’années, en leur donnant une image hostile du nouveau monde dans lequel ils arrivaient.
Grâce à l’épigénétique, on sait que le stress vécu autour de la naissance laisse une empreinte définitive sur notre comportement : « les premières impressions sont déterminantes » assure Dominique Leyronnas. I
l a d’ailleurs l’habitude de dire que le peau est à peau est comme un sas de décompression pour passer d’une vie à l’autre. Il est comme une évidence : « C’est ce qu’il doit se passer à la naissance » commente le docteur.
« Il n’y a pas un mammifère qui est séparé de sa mère à la naissance. C’est contre-nature » insiste-t-il. « Il n’y a que l’espèce humaine qui a eu la brillante idée d’inventer une coque en plastique pour y déposer son bébé, à l’écart de la maman» lance t-il ironique.

 

Peau à peau : ses 1001 vertus

 

Dès que le bébé sort (dans le cas où tout se déroule parfaitement), l’idéal est de le poser sur la maman, de l’essuyer et de l’observer, toujours sur sa maman. C’est d’ailleurs de cette façon que de plus en plus de maternités procèdent notamment lors du test d’Apgar (lien article).

« La quête du contact avec la maman est éminemment naturel » témoigne Dominique Leyronnas. Le bébé a besoin d’être au contact de sa mère. La Science a d’ailleurs montré que cette recherche spontanée du contact avec la maman permet au nourrisson de mieux s’adapter à la vie extra-utérine que lorsqu’il est en couveuse.  Pourquoi ?

 

  • -Un radiateur pas comme les autres.

Le peau à peau est idéal pour lutter contre l’hypothermie. « Quand un nourrisson se colle à sa maman, elle a une bouffée de chaleur car ce contact déclenche une libération d’ocytocine » explique le docteur. « L’effet radiateur est incontestable » s’amuse t-il. Même en dehors de son corps, la maman peut encore réchauffer son bébé. C’est extraordinaire !  Mais le peau à peau a longtemps été cantonné à ce simple rôle. Alors qu’il recèle de bienfaits.

 

  • -Une façon d’être rassurant.

Le bébé a besoin d’être en confiance et en sécurité pour bien s’adapter à sa nouvelle vie. Plus on est rassurant, mieux il s’adapte. Plus on lui saute dessus avec inquiétude, plus on le gêne. L’adaptation du bébé se fait au mieux quand il peut prolonger ses sensations utérines une fois qu’il est né. « Le mettre sur sa maman c’est alors lui donner envie de vivre ! » s’exclame Dominique Leyronnas.

 

  • -Une meilleure adaptation cardio-respiratoire.

Le peau à peau permet une adaptation cardio-respiratoire du bébé. S’il présente de petites difficultés, il suffit de l’installer sur sa maman pour qu’il ait une meilleure oxygénation. On lui retire ainsi des éléments de stress : on le rassure. « Le fait d’être contre sa maman lui procure un bien-être qui fait que ses paramètres vitaux s’améliorent, ajoute le docteur. Il faut avoir conscience et confiance en ce phénomène. Car on a tendance à s’approprier le bébé, à le monitorer, à considérer que c’est plus facile à surveiller… On peut pourtant le surveiller aussi quand il est sur sa maman… »

 

  • -Une sécrétion d’endorphine

Le peau à peau permet aussi d’augmenter la sécrétion d’endorphine, la fameuse hormone du bien-être. 

 

  • -Un lien d’attachement plus facilement mis en place

Le peau à peau déclenche des réactions d’attachement chez la maman, grâce à l’ocytocine. « Si vous êtes gaga de votre bébé, ce n’est pas parce que vous êtes idiote c’est à cause de l’ocytocine qui vous rend dépendante de votre bébé » s’amuse Dominique Leyronnas. 

 

 

Et le papa dans tout ça ?

 

Lorsqu’on parle du peau à peau, on pense au duo maman-bébé. Mais qu’en est-il du père ? Bien entendu le papa a sa place.
Mais il faut avoir conscience de certaines choses:

Le bébé passe 9 mois dans le ventre de sa maman. Il est imprégné de sa mère. Il en a une mémoire olfactive, tactile. En un mot, il est « accro » à sa maman. 

Quant au papa, il le connaît par sa voix et en a déjà probablement une opinion positive. Il a en effet dû ressentir que sa présence vous faisait du bien.
Le papa est alors une « découverte », alors que la maman est une « prolongation ». Dans ses bras, le nourrisson se laisse faire. « Car ce qu’il recherche à tout prix c’est le contact » assure le pédiatre. 

Cependant, n’ayant pas de mémoire ni de vécu partagé avec son papa, le bébé ne peut pas exercer les mêmes « chantages affectifs » que sur sa maman. « L’ocytocine déclenche en effet une boucle d’attachement, de dépendance qui devient parfois difficile à vivre pour la maman. Les papas, quant à eux, sont beaucoup moins sensibles à cela. Ce n’est pas eux qui ont une crampe au sein quand le bébé pleure » explique le docteur Leyronnas.
Résultat : il est plus facile pour eux de gérer certaines situations. Comme le témoigne le pédiatre : « Les papas ont cette vertu de simplifier les situations d’énervement car ils n’ont pas ce substrat hormonal qui vient parfois « perturber » la relation mère-enfant ». Les papas ont donc un grand rôle à jouer dans l’équilibre familial ! 

 

 

Pour aller plus loin ...

X

Discutez en direct avec une diététicienne de 10h à 17h

 
.